accueil actualité jurisprudence articles
 
 
 
Rubrique : jurisprudence - texte / Branche : droit des obligations ; preuve ; responsabilité / Domaine : contenus et comportements illicites
Citation : , TGI Paris, 11 avril 2003, Société Europe Distribution Musique c/ Cédric M. , Juriscom.net, 11/04/2003
 
 
TGI Paris, 11 avril 2003, Société Europe Distribution Musique c/ Cédric M.

édité sur le site Juriscom.net le 11/04/2003
cette page a été visitée 6882 fois

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS

Ordonnance de référé, 11 avril 2003

Société Europe Distribution Musique c/ Cédric M.

Extraits :

"(...) Attendu qu'il résulte des pièces versées aux débats que M. Cédric M est l'administrateur du site www.percussion.org consacré à l'univers musical de la batterie ; qu'à ce titre il publie des entretiens avec des musiciens et annonce la sortie de nouveautés musicales dans ce domaine ainsi que les manifestations et concerts ;

Que la Société EURODIM, qui distribue des instruments de musiques ethniques traditionnels provenant d'Afrique sous la marque FOLA PERCUSSIONS, développe également une activité d'initiation à l'art africain et plus particulièrement à la connaissance des percussions africaines ;

Que c'est ainsi qu'elle a diffusé le 12 septembre 2002 sur le site wvw.percussion.org un message annonçant les portes ouvertes de l'Ecole FOLA PERCUSSIONS le 14 septembre 2002 à Férolles Attilly 77150 ;

Que sur ce même site a été posté le 14 septembre 2002 un message d'un dénommé CHRIS ainsi rédigé :

(...)

Attendu qu'il doit être constaté que ce message ainsi qu'il est indiqué a pour sujet : Fola Percussions et qu'il fait directement suite à l'annonce faite par la Société EURODIM concernant l'Ecole FOLA PERCUSSIONS ;

Attendu qu'il apparaît dans ces conditions que ce message à tout le moins dénigrant rejaillit nécessairement sur l'image d'honnêteté et de sérieux de la Société EURODIM dont il est établi que Cédric M est le directeur général et son épouse la gérante ;

Qu'il s'ensuit que la Société EURODIM, contrairement à ce que soutient M. M justifie bien d'un intérêt à agir et que sa demande est recevable ;

Mais attendu qu'il est établi et non discuté que le message litigieux n'est plus accessible sur le site www.percussions.org, et que M. M a fourni tous les éléments en sa possession permettant d'identifier "Chris" ;

Attendu que le trouble manifestement ayant cessé, aucune mesure de remise en état ne saurait être ordonnée ;

Qu'il n'y a pas lieu en conséquence à référé ; (...)"

 

 


Téléchargez le document au format PDF : tgiparis20030411.pdf

[pour enregistrer le fichier, cliquez sur le bouton droit de la souris et sélectionnez "enregistrer la cible sous..."]

 

 

accueil :: actualité :: jurisprudence :: articles :: présentation :: newsletter ::
liens :: contact :: design

© juriscom.net 1997-2010
Directrice de la publication : Valérie-Laure Benabou
Rédacteurs en chef : Mélanie Clément-Fontaine et Ronan Hardouin
Fondateur : Lionel Thoumyre
design blookat studio